Le mystérieux temple de Lanleff

Dernière mise à jour : il y a 4 jours


Pourquoi "Temple" ?

Au XIX° siècle, lorsqu'un édifice religieux paraissait énigmatique, le nom de "temple" lui était donné.





Situation géographique :

Il est situé dans les Côtes d'Armor, dans le village dont il porte le nom : Lanleff. C'est un petit village de moins de 150 habitants. Le temple se trouve juste à côté de l'église actuelle.


Temple de Lanleff

le Bourg

22290 Lanleff


Point GPS : 48.695013, -3.045813





Des dates ?

Malheureusement, la date exacte de la construction du temple n'est pas connue. On estime qu'il est probablement le plus ancien édifice du Haut Moyen-Age en Bretagne.


D'ailleurs, Prosper Mérimée (Inspecteur Général des Monuments historiques) écrit en 1836 : "Je crois l'église de Lanleff antérieure au XII° siècle, mais de combien, je ne puis le dire...)


Et c'est seulement au XVIII° siècle que l'on trouve les premiers écrits concernant le monument.





Et son utilisation alors ?


L'édifice se présente sous la forme de deux enceintes circulaires. De pur style roman primitif, il est composés de 12 arcades joliments décorées au niveau des chapiteau et des bases de colonnes.


Les interprétations ont été nombreuses à son sujet : Temple solaire celtique ? Sanctuaire Gallo-Romain ? Construction

templière ?


Aujourd'hui, on pense qu'il s'agit d'une église qui aurait été construite selon les plans de la Rotonde du Saint-Sépulcre à Jérusalem.





Sa légende :


Juste à côté du temple, se trouve un lavoir alimenté par une source d'eau.


Dans les profondeurs de ce lavoir, on pouvait communiquer avec les Enfers.


Un jour, une dame pauvre mais aillant beaucoup d'enfants décida de faire un pacte avec le Diable : elle échangera son enfant cotre quelques pièces d'or.


L'échange se fit au bord du lavoir. Après avoir récupéré l'enfant, le Diable, lui tendit des pièces venant du fin fond des entrailles de la terre. Mais elles étaient tellement brulante que la pauvre dame les lâcha. Aujourd'hui, on voit encore les traces des pièces qui ont marqué les pierres du lavoir à cause de leur chaleur.